[à l’affiche :] TWIXT – F.F. Coppola

11 avr

Qui suis-je ; Steven Seagal, Val Kilmer ou un chipmunk ?

Un romancier, manière de « Stephen King du pauvre », s’arrête afin de signer quelques livres dans une bourgade américaine, sorte de Salem au rabais. L’auteur de romans fantastiques (qu’il peine du reste à vendre autant qu’à écrire) est en fin de course : il est alcoolique, désabusé et (vrai problème) il ressemble à un chipmunk en surpoids – on ne manquera pas de louer le naturel confondant de Val Kilmer. Les choses prennent cependant un tour imprévu lorsque le shérif de la crypto-Salem lui propose une collaboration littéraire, intrigue en main : des crimes étranges ont lieu dans la région… n’a-t-il d’ailleurs pas, dans sa petite morgue provinciale, un cadavre transpercé d’un pieu ?

Val Kilmer se prend au jeu et progresse laborieusement dans ses recherches, aidé de l’ambivalent shérif et d’Edgar Poe – car c’est Edgar Poe, le père du roman policier, le poète de la complainte tuberculeuse, qui l’aide à mener son enquête – c’est à dire à écrire son livre – c’est à dire à faire face aux démons du passé ; Edgar Poe  qui lui apparaît en rêve. Oui, cela paraît outrancier et, comme nombre d’autres éléments, difficilement défendable.

Twixt est un film de genre resplendissant, inassumable et pleinement assumé ; une über-série B gothique dans laquelle on trouve, dans le désordre : 1) des pieux 2) Elle Fanning avec un appareil dentaire 3) un prototype de machine à empaler (modèle réduit) 4) un clocher aux horloges 5) un certain nombre d’enfants morts 6) plusieurs séquences de nuit américaine bleu acier, d’un goût douteux 7) un motard vampirico-romantique 8) un petit tas de somnifères 9) Edgar Allan Poe (on s’en remet difficilement, autant l’admettre).

Il s’agit donc d’une variation ludique sur le thème incontournable de la hantise. La pseudo-Salem est hantée par les crimes passés comme le romancier l’est par la mort accidentelle de sa fille (et par la figure du succès littéraire) ; le film lui-même est un agrégat de fantômes et autres spectres référentiels (les cinégeeks pourront jouer à identifier clins d’œil et emprunts). Francis Ford Coppola s’amuse dans son jardin, en somme, et il ne s’en cache pas, si l’on en croit la note d’adieu sur laquelle le mot Guilty (coupable) s’étale en lettres rouges sur une coupure de journal dont le premier mot est « métafictionniel ».

Plusieurs questions restent en suspens, ouvertes à la libre interprétation du spectateur, la plus importante étant « de qui se moque-t-on ? ». On soupçonne Twixt d’être la récréation d’un réalisateur qui a par ailleurs « décidé d’arrêter presque entièrement de faire de mouvements de caméra », sa technique de construction scénique étant désormais basée sur le principe que « les spectateurs ne s’intéressent pas particulièrement à la mise en scène ». On ne sait pas s’il faut rire ou pleurer.  Moi, j’ai ri.

[Notons que d’aucuns soupçonnent (l’excellente) Elle Fanning, récemment vue  à l’affiche de (l’abominable) Somewhere, d’avoir été envoyée à Hollywood dans l’unique but de détruire la dynastie Coppola.]

Jakuts

TWIXT de Francis Ford Coppola /// Avec Val Kilmer, Bruce Dern, Elle Fanning, /// En salles le 11 avril – 1h29

About these ads

Une Réponse à “[à l’affiche :] TWIXT – F.F. Coppola”

  1. Maîa Samedi 14 avril 2012 à 190713 #

    Wouah. Quel beau texte. Non, vraiment, la chance de lire des critiques qui ne se réduisent pas au j’aime/j’aime pas est devenu de plus en plus rare.
    Un mot : merci.
    (demain, je file voirTwixt).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 58 followers