Retour sur… THE LODGER – Alfred Hitchcock

2 déc

Premier « Hitchcock Movie », comme le dit à l’époque le maître au cours de son entretien fleuve avec François Truffaut dans l’indispensable Hitchcock-Truffaut (Ed. Gallimard), The Lodger : A Story of the London Fog est évidemment une histoire criminelle. C’est aussi la matrice du cinéma à venir du cinéaste anglais.

On y retrouve deux thèmes importants : celui du faux coupable et celui du protagoniste au comportement ambigu (comme on en verra plus tard dans L’Ombre d’un doute ou Soupçons).

Toujours dans le même entretien, Hitchcock révèle que sa défiance vis à vis du star system date de ce film, la célébrité de l’acteur principal (Ivor Novello, qui jouera dans le Hitchcock suivant, C’est la vie) l’empêchant de pousser jusqu’au bout sa logique d’ambiguïté et lui refusant la fin ouverte qu’il avait envisagée au départ. Ce classicisme imposé de l’intrigue est la faiblesse d’un film qui vaut surtout pour les inventions plastiques du réalisateur, qui sont, comme à l’habitude chez lui, au service de la narration.

Celles-ci sont concentrées dans la première partie du récit et on retiendra notamment le plancher invisible et l’astuce qui permit au réalisateur de mettre en évidence les cheveux blonds de la première victime retrouvée dans la rue. Cheveux blonds qui semblent être à l’origine d’un des titres français du film, Les Cheveux d’or (avec Meurtres et L’Eventreur), même s’il est difficile de retrouver aujourd’hui des traces d’une sortie en salles à l’époque (mis à part une affiche francophone mentionnant un distributeur, Mappemonde Film). Ce qui explique pourquoi le distributeur, Carlotta, annonce The Lodger comme un film « inédit » du maître.

François-Xavier Taboni

Note : Si The Lodger est le premier « Hitchcock Movie », le cinéaste avait auparavant tourné un thriller qui reste inachevé, Number 13, repris en main un court métrage, Always Tell Your Wife, et signé deux films, The Pleasure Garden et The Mountain Eagle, dont le second, considéré comme perdu, n’est pas tenu en très haute estime par son réalisateur.

About these ads

Une Réponse à “Retour sur… THE LODGER – Alfred Hitchcock”

  1. jenny Samedi 25 décembre 2010 à 170530 #

    "the lodger" est en ciné concert à la salle du cercle de bischheim ce 14 janvier 2011 à 20h30 (musique christian paboeuf)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 58 followers